L’Ami retrouvé

Note de lecture

Fred UHLMAN, L’Ami retrouvé, Titre original : Reunion, Traduit de l’anglais par L. Lack, Belin-Gallimard, 1971.

Dans ce court roman à caractère autobiographique, Fred Uhlman nous amène à méditer sur les rapports entre l’amitié et la politique.
L’époque : le début des années 1930. Le lieu : une ville moyenne d’Allemagne. Au sein d’une classe de première du lycée, un coup de foudre entre deux élèves : l’un est issu de la classe moyenne juive patriote et humaniste, l’autre de la haute aristocratie locale antisémite. Une courte et intense relation, sans équivoque, s’établit entre ces jeunes gens à la fois si proches et si différents.
Comment cette liaison peut-elle résister à l’arrivée au pouvoir imminente du parti nazi, violemment antisémite ? Quel destin commun ou séparé l’avenir réserve-t-il à chacun ?

Scène de l’adaptation cinématographique par Jerry Schatzberg (1989)

L’auteur répond avec finesse, une émotion retenue et une simplicité de style non sans élégance, qui paraît bien résister à la traduction de l’anglais. On ne dévoilera pas l’issue de ce récit. Mais il en résulte que nul n’est totalement assigné à son milieu d’origine, ni inéluctablement condamné au pire.
Poignant et intelligent.

Jean-Marc Datcharry

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.