Lire «Le Complot contre l’Amérique», roman de Philip Roth (2/5)

Lire Le Complot contre l’Amérique,

roman de Philip Roth (2/5)

par Didier POURQUIÉ


Cours dispensé en CPGE (Scientifiques),

Lycée Montaigne de Bordeaux (2019-2020).


SE REPÉRER DANS LE ROMAN

SYNOPSIS ILLUSTRÉ


Philip Roth, Le complot contre l’Amérique, Titre original : Plot against America (2004), Traduit de l’anglais par J. Kamoun, Paris, Gallimard, 2007, Collection Folio, N°4637.


Chapitre 1. Juin-octobre 1940 :  Lindbergh ou la guerre

Unknown-2La 1ère phrase inscrit ce roman dans le genre des «mémoires»  et dans le « cycle de la peur » : « C’est la peur  qui préside à ces Mémoires », p.11.

  • Lindbergh [désormais L.] est investi par le Parti Républicain comme candidat à la présidence contre Roosevelt, [désormais FDR.] «  et tout changea », p.11-18.
  • L. est décoré par Göring. Il est le premier homme que le jeune Philip apprend à haïr, Roosevelt le premier qu’il apprend à aimer, p.18-20.

    28 juillet 1936:L. décoré de l'ordre de l'Aigle allemand par Göring
    « Lindy » décoré le de l’Ordre de l’Aigle allemand par Hermann Göring
  • Le père de Philip, sentant que son épouse Bess appréhendait de se retrouver , comme dans son enfance « la seule Juive de la rue » , refuse d’abandonner son quartier, et décline la promotion qu’on lui propose à la Metropolitan Life ;  il ne pourra pas  réaliser son rêve américain : « devenir propriétaire d’un pavillon« , p.20-27.
  • Lindbergh prononce son discours antisémite à Des Moines (Iowa), p.28.  Ce discours (authentique) est reproduit dans le Post Scriptum (p. 548-556).

    640px-charles-lindbergh-des-moines
    Discours de Des Moines, le 11 septembre 1941
  • Lindbergh est investi par le Parti républicain résolument isolationniste et anti-interventionniste, p.28-32.

    Amrally
    L. prend la parole, sous un portrait de G. Washington, devant 3,000 personnes réunies lors d’un meeting en faveur de l’America First (Fort Wayne’s Gospel Temple, Indiana), le 5 Octobre 1941.
  •  Hantise des juifs qui estiment n’avoir plus aucun défenseur, p.34-35.
  • Portrait de Walter Winchell, chroniqueur juif. Ses tirades anti-nazies galvanisent la population juive de Newark,  p.36-39.6980442665_d7f8d92ccf_c
  •  Sandy, le frère aîné de Philip, possède un don de dessinateur ; la collection de timbres de Philip. Le timbre de Sandy, p.39-43.
    320px-lindbergh-frimerke
  • Sandy brosse, clandestinement, le portrait de Lindbergh, p. 44-48.
  •  Jeu d’enfants, très la mode …  « Je déclare la guerre », p.48-49.
  •  Investiture démocrate de FDR, p.49.
  •  Interventions publiques de L. contre l’engagement des EU dans le conflit mondial, p.50-52.
  •  Réaction de FDR : rester travailler à la Maison Blanche, p.53-54.8369526559_9a8caae023_o
  •  Vain espoir que l’avion de L. se soit écrasé, p.54-55.
  •  Portrait-charge du rabbin Bengelsdorf [Beng.], p.55-59 …
  • – … qui soutient la candidature de L., p.60-61.
  • Philip tombe pour la première fois de son lit, p.62.
  • Discours de Beng. : il fait l’apologie de L. et entend rassurer ses coreligionnaires sur les mobiles du nouveau candidat républicain à la présidence, p.63-65 .
  •  Colère de Bess, d’Alvin, d’Herman. Commentaires, p.65-66.
  •  Seconde chute du lit de Philip. Cauchemar : tous ses timbres sont transformés, p.67-70.

Chapitre 2. Novembre 1940 – juin 1941 : Une grande gueule de Juif

  •  Projet de voyage en famille jusqu’à Washington (ou au Canada?), p. 71.
  • Portrait du cousin Alvin, chauffeur de Steinheim qu’il déteste. Vives discussions entre Alvin et Herman sur Steinheim et son mode de vie capitaliste, p. 72-83 .
  • Alvin part soudain au Canada après une dispute avec son oncle, p.84-85.
  • L. est élu président. Il signe avec Hitler les accords d’Islande.
  • – … puis les accords d’Hawaï avec le Japon, p.86.
  • Retour au projet de voyage à Washington, ville-symbole de l’Amérique démocratique, pour se prouver que l’Amérique est restée intacte, fidèle à ses idéaux. Philip emporte sa précieuse collection de timbres, p.87-90 .
  •  Arrivée à Washington, la famille est prise en charge par un guide aguerri, Mr Taylor. Visite du Monument de Washington.

    washington-monument
    Le Washington Monument est une tour en forme d’obélisque de plus de 169 mètres de haut, inauguré le en l’honneur de George Washington, le premier président des États-Unis, et situé à Washington.

    Altercation avec des touristes sourdement, puis ouvertement hostiles aux  Juifs, p.91-103.

  • De retour à l’hôtel, la famille Roth qui avait réservé une chambre de longue date est désormais, sans raison avouée, persona non grata. On comprend qu’il s’agit d’antisémitisme. Indignation de Herman qui fait un scandale (sans effet) auprès du directeur de l’établissement, puis avec la police, p.104-109.
  • Nuit à l’Evergreen, puis visite à Mount Vernon, maison de G. Washington. Plusieurs passages aériens de L. salués par la foule, p.110-115.
Lockheed_P-38_Lightning_USAF
« C’est  le Lockeed Interceptor »… »C’est l’avion le plus rapide du monde, dit mon frère » (p.110)
  • À la cafétéria en compagnie de Taylor, dîner gâché par un antisémite insultant Winchell, p.116-125.

Chapitre 3. Juin-décembre 1941 : Dans les pas des chrétiens

  • L. félicite Hitler pour l’ annexion de la Pologne p.126-127.
  • Sandy part  pour le Kentucky, à la campagne, dans le cadre du Programme « Des Gens parmi d’Autres » lancé par la Maison Blanche. Il découvre la vie rurale. Il est soutenu dans son projet, par la tante Evelyn, qui se fiance avec le Rabbin Beng. , p.128-133.

    225012717_9627cae099_c
    Hangar où l’on sèche le tabac, Kentucky
  •  Alvin entre dans les commandos canadiens et perd la jambe gauche, p.133-136.
  •  Retour de Sandy à Newark. Triomphe de tante Evelyn, p. 138-141.
  • Réaction très vive de Sandy à la nouvelle du sort d’Alvin ; sa mutilation le terrifie et le révolte, p.141-145.
  • Discussion nocturne entre Philip et Alvin qui n’aspire qu’à regagner sa ferme, p. 145-149.
  •  Beng. vient dîner chez les Roth avec tante Evelyn, pontifie sur les bienfaits de la culture du tabac, sur Judah Benjamin, puis fait l’éloge de L., p.149-149.
  • À la charge d’Herman contre Hitler, Beng. répond que L. (chez qui il est invité personnellement) est bien intentionné. Il s’arrange pour que Sandy devienne sergent recruteur, p.149-165.
  • Bess trouve du travail pour faire face aux dépenses liées au retour d’Alvin ; Philip est bouleversé par tous ces changements, par « l’imprévu », p.165-168.
  • Philip s’amuse avec Earl Axman à suivre les gens dans la rue, vole ses parents. Approche de Thanksgiving. Earl disparaît après la dépression de sa mère, p.168-179.

Chapitre 4. Janvier-février 1942 : Le moignon

  •  Portrait de l’oncle Monty, le «plus arrogant des mes oncles». On accueille Alvin à Penn Station. Il sent mauvais, son odeur répugne à Philip, p.180-189.
  •  Confession d’une infirmière : « J’en ai jamais vu d’aussi révolté que lui » , p.191.

    cpl-bill-kay-strolls-with-nursing-sister-dorothy-rapsey1
    Infirmière canadienne avec un blessé de guerre
  •  Bess tente d’apaiser Philip ; celui-ci dissimule qu’il a en horreur Alvin et son moignon, p.192-197.
  •  Les dents pourris d’Alvin. Sa plaie ouverte ne cicatrisera jamais, p.198-202.
  •  La cave, à la fois refuge et lieu d’effroi, p.203-205.
  •  Le voisin Mr Wishnow, et son fils, Seldon, p.205-208.
  •  Alvin s’exerce à marcher à nouveau, reprend vie, offre sa médaille de guerre  à Philip, p. 209-213.
  •   Relation Alvin/Sandy, p. 214-217.
  •   Portrait de la grand-mère p. 217-218.
  • Alvin raconte comment il a perdu sa jambe (absurdement) à l’oncle Monty qui lui propose de travailler pour lui tout en le rudoyant et le traitant d’enfant gâté, p. 218-223.

Chapitre 5. Mars-juin 1942 : Jamais encore

  • Alvin prend Sandy en grippe en découvrant ses cartons à dessins, p.224-227.
  • Les Juifs de l’establishment font confiance à L. & Beng , p.228.
  • Alvin renoue avec les délinquants de son enfance et renonce à la lutte contre le nazisme, p.229-230.
  • Crainte d’Herman face au triomphe du militarisme antidémocratique mondial , p.230-231.
  • Portrait de Sushi Margulis, Le Roi du Flipper , p.232-233.
  • L’orphelinat catholique de Lyons Avenue, p.233-236.
  • Alvin initie Philip au craps , p.236-239.
A_group_of_Newsies_playing_craps_in_the_jail_alley_at_10_P.M._Albany,_N.Y._-_NARA_-_523280
Des vendeurs de journaux jouent au caps dans une rue d’Albany (État de New-York), 1910.
  • Philip suivi par un agent du FBI qui l’interroge sur Alvin, p.240-244..
  • Suicide de Mr Wishnow. Sur le coup, Philip craint que ce ne soit son père; Bess sa mère tente de le rassurer,  p.244-247.
  • L’agent du FBI interroge Herman et Bess sur Alvin. Ils en ont assez de ce « traîne-savates ». Philip perd ses repères : « Jamais encore… ». Montée de fièvre , p.247-250.
  • Alvin accepte finalement de travailler pour Monty mais perd son job parce que le FBI le soupçonne de comploter contre L. Il part pour le Delaware, p.251-253.
  • L. reçoit Ribbentrop à la Maison Blanche, p.253-255.
0004CEF500000258-0-image-m-31_1475582868934
Joachim Von Ribbentrop, ministre des Affaires  Étrangères du Troisième Reich entre 1938 et 1945
  • Portrait de Wheeler, vice-président de L. , p.254-256.
German_American_Bund
Drapeau du  Bund Germano-américain, organisation nazie formée aux États-Unis (1933-1941).
  • Montée en puissance du Bund,  Winchell et de FDR persistent dans leur opposition à L., p.256-259.
German_American_Bund_NYWTS
Un défilé du Bund germano-américain paradant sur la 86e rue, à New York, le 30 octobre 1939.
  • Riposte de L. : traverser les EU, seul à bord de son Interceptor et se faire acclamer à chaque étape, p.260-261.
  • Herman s’informe de l’actualité en allant au cinéma, p.261-264.
  • Sandy gagne en assurance ; Alvin juge qu’il est un opportuniste, p.264-267.
  • Beng. & Evelyn sont invités par L. au dîner offert à Ribbentrop. Violente dispute entre Evelyn & Herman au sujet de  Sandy ; Herman chasse sa belle-soeur de la maison. Disparition de Bess, p.268-274.
  • Philip tombe toujours sur Seldon qui le dégoûte : envie de fuguer. Retour de Bess, p.274-276.
  • Explication entre Herman et Sandy qui traite son père de dictateur. Bess le gifle – deux fois, p. 277-281 .
  • Tirschwell, un ami d’Herman, s’apprête à partir pour le Canada avec sa famille. Herman veut rester : c’est là sa lutte, p.281-287.
  • Philip se rend, en cachette, au Neewsreel pour voir sa tante à l’écran, p.287-291. 
  • Il est retenu par Tirschwell qui le morigène : Philip a prétendu pour pouvoir acheter son ticket de bus qu’il était orphelin…,  p.291-293.
  • Herman vient le chercher et le gifle, p.293-294.

Chapitre 6. Mai – juin 1942 : Chez eux

  • Lettre de la Metropolitan Life informant que les Roth ont été sélectionnés par le programme de peuplement. Ils doivent partir pour Danville, Kentucky, p.295-302.
  • Philip prend le bus, fantasme sur deux religieuses, et se rend au Bureau fédéral où travaille tante Evelyn qui lui raconte la soirée avec Ribbentrop. Philip lui demande d’envoyer les Seldon au Kentucky au lieu de sa famille, p.302-314.
  • Le rabbin Resnick. Considérations sur la « judéité américaine » de ses parents, p.315-319.
  • Angoisse et culpabilité de Philip à la perspective de voir partir Seldon dans le Kentucky. Il lui vole des vêtements qu’il cache dans une valise, p.318-325.
  • Incertitudes sur l’avenir. Herman souhaite alerter Winchell sur la loi du peuplement ; sur les conseils avisés de Bess, il renonce à lui  écrire à cause du FBI, p.325-328.
  • Discours de Winchell qui conspue le gouvernement fasciste de L., p.329-331
Walter-Winchell
« Restez avec moi, Walter Winchell, votre correspondant à New-York, je vous réserve mon prochain tir de mortier sur les mensonges perfides de Lindbergh… » , p. 331.
  • Nouvelle dispute entre Sandy ( « Quels camps de concentration? Il y en a pas  ». , p.331) et Herman au sujet des camps de concentration, p.331-333.
  • Tentative de fugue de Philip (qu’on met sur le compte d’une crise de somnambulisme) interrompue par … un coup de pied de cheval qui le blesse grièvement. Sauvé par Seldon. Sa collection de timbres est perdue dans cette équipée, p.333-340.

Chapitre 7. Juin – octobre 1942 : Les émeutes Winchell

  • Herman quitte son emploi et travaille pour l’oncle Monty, p.341-342.
  • Brusque changement de comportement de Sandy qui n’est plus révolté, p.343.
    Bess redevient femme au foyer, p.344.
  • La firme Jergens licencie Winchell, le Times applaudit. Il est aussi viré du Daily Mirror sous pression de la Maison Blanche, p.345-348.
  • FDR faisant défection, Winchell annonce sa candidature à la présidentielle, p.349-352.
  • Mariage de Beng. avec Evelyn auquel assistent beaucoup de Juifs éminents, avec la bénédiction (rédigée sous forme de lettre) de la Première Dame, Ann Morrow Lindbergh, p.352-358.
anne-morrow-lindbergh1
Anne Morrow Lindbergh en 1929
  • Le FBI pousse à la démission d’Herman ;  Monty défend son frère, moyennant un pot de vin qu’Herman doit… rembourser sur son maigre salaire, p.358-362.
  • Nouvelles des Tirschwell depuis Winnipeg. Sandy et sa nouvelle passion :  les filles, p.363-365.
  • Tous les voisins et amis des Roth quittent la ville durant l’été. Herman résiste : il s’obstine à rester, p.368-368.
  • Seldon part à son tour. Souvenir : Philip enfermé dans la salle de bains des Wishnow ; la patience de Mme Wishnow, p.368-372.
  • Début de la campagne de Winchell sur sa caisse à savon. À Boston, il est menacé de mort. Il refuse la protection du républicain Leverett Saltonstall, p.372-380 .
saltonstalllegion
Leverett Saltonstall (1892-1979)

 

  • Des émeutes antisémites se multiplient contre lui et les Juifs (leurs écoles & lieux de culte). Premier pogrom calqué sur la Kristallnacht, p.380-384.
  • Création d’un Comité des citoyens juifs inquiets ; il n’a pas le soutien des Juifs riches qui soutiennent Beng. contre Winchell, mais reçoit le soutien de Longy Zwillman qui recrute des voyous pour sa police juive, p.384-391.
  • Mort de Winchell. Les Juifs se barricadent. Bess s’enquiert des Wishnow, p.391-401.
  • Installation d’Italiens dans les quartiers juifs. Les Cucuzza remplacent les Wishnow. Herman refuse le pistolet que lui offre le protecteur Mr Cucuzza ; il croit au retour de FDR, p.402-411.

8. Octobre 1942 : Mauvais jours

  • Visite, avec Minna sa fiancée, d’Alvin qui gagne sa vie en vendant des flippers pour son futur beau-père, Willam F. Schapp II. Il veut se réconcilier avec sa famille adoptive ; la conjoncture sociale est tendue, p.412-419.
  •  Pendant la soirée chez les Roth, très violente altercation entre Herman et Alvin qui en viennent aux mains : la violence pure est entrée dans un foyer juif, p.415-427.
  • Début d’une fusillade sur Chancellor Avenue. Herman accepte le pistolet de Cucuzza. La grand-mère italienne, incarnation de l’antisémitisme, p.427-429.
  •  Herman reconnaît son erreur : il veut à présent emmener sa famille au Canada, p.430-431.
  • Obsèques de Winchell. Oraison funèbre prononcée par Fiorello La Guardia, p.432-438

    01.001.0106
    Sous le regard de La Guardia, le President Roosevelt  
    signe la déclaration du « Bill of Rights Day » à la Maison Blanche, 1941.

    .

  • Visite et discours de L. au Kentucky. Il repart : « on ne le reverra jamais », p.438-440.

 

  • L. a disparu. Loi martiale dans tous les EU. L’Allemagne dénonce un complot et prétend que L. a été enlevé. Réplique de La Guardia, p.440-444 .
  •  Beng. parle au nom de l’épouse L., ce qui alimente les soupçons attisés par Henry Ford d’un complot juif, p.445-449.
Dearborn_Independent_antisemitic
Une d’un journal The Dearborn Independent, propriété de H. Ford.22 mai 1920
  •  Rumeurs prétendant que L. s’est enfui en Allemagne. Nombreuses émeutes antisémites, p.449-452.
  • Wheeler, président par intérim, impute les émeutes aux Anglais. La Guardia dénonce plusieurs indices de démence collective, p.452-454.
  •  Beng. & des personnalités juives sont arrêtés par le FBI. FDR est surveillé, p.455-457.
  •  La Première Dame ordonne à la garde nationale de déposer les armes et accuse Wheeler de l’avoir fait enfermer. Rétablissement des démocrates dans les deux chambres. Wheeler condamné pour haute trahison, p.457-458.
  •  Récit incroyable, par Evelyn, de l’enlèvement du bébé L. par les nazis pour faire pression sur L. et, par conséquent, sur les EU, pour introniser ensuite H. Ford. Récit repris par Beng. et devenu un best-seller, sans dissiper le mystère cependant, p.458-467.

Chapitre 9. Octobre 1942 : La peur perpétuelle

  • Appel de Seldon : il croit que sa mère est morte – et elle a en effet été victime du KKK. Bess essaie de  calmer le jeune orphelin et demande par téléphone  à Mr Mawhinney de récupérer le garçonnet. Il arrive à Newark. Philip se sent responsable de la mort de Mrs Seldon, p.468-479.
  • Arrestation de Beng., de La Guardia, de FDR. 122 Juifs sont tués. Evelyn, en fuite, demande asile chez les Roth…p.479-480.
  •  … Bess lui ferme la porte au nez puis en éprouve du remords, p.480-482.
  • Bess se rend à une réunion d’urgence. Joey Cucuzza, au lieu de le garder, sort admirer les chevaux de la garde mobile ; Philip projette de s’enfuir loin de tout cela,  au… « Village des Garçons » (fiction cinématographique (1938), Boys Town, avec, dans le rôle principal, Spencer Tracy).
Boys-Town-Tracy-Group
L’acteur Spencer Tracy incarne le Père Flanagan qui crée un village auto-géré par des orphelins

           Au moment où il est sur le point d’accomplir sa nouvelle fugue, Philip tombe sur sa              tante Evelyn, caché dans la cave des Roth, p.482-484.

  • Il lui donne à manger. Elle répète qu’on la cherche parce qu’elle sait tout, p.484-498.
  •  Fin des cours : selon Bess, les EU s’apprêtent à faire la guerre au Canada. Bess autorise Evelyn à remonter dans le foyer, p.498-501.
  •  Retour d’Herman de chez les Mawhinney avec Seldon au terme d’un voyage épique. Seldon, malade, est soigné, ainsi qu’Herman qui doit guérir des blessures causées par son neveu  Alvin, p.501-504.
  • Récit du voyage épique de Sandy & Herman –  Monty vire sans scrupule son propre frère car il s’est absenté trop longtemps de son travail, p.504-509.
  •  Parenthèse retraçant l’affaire Léo Frank(1915) : c’est Herman qui raconte cette histoire à Sandy pour le dissuader de « croquer » des américaines non-juives…, p.509-512.
260px-Leo-frank-at-trial
Leo Frank lors de son procès en 1915
  •  Seldon vit dix mois chez les Roth. Philip le soigne, comme il avait soigné le moignon d’Alvin, p.513-514.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.