Entrez dans le Projet Sifriaténou !

Impression

Le Projet SIFRIATÉNOU consiste à faire connaître l’existence juive par les livres ; et par les livres exclusivement.
Pour cela, il réunit le plus grand nombre de rédacteurs bénévoles afin  qu’ils constituent, dans un effort commun et solidaire, une bibliothèque virtuelle qui rassemble le plus grand nombre de recensions, de cours, de traductions inédites  ou d’explications de texte portant sur des livres jugés essentiels à la connaissance et à la compréhension de la civilisation juive. 

C’est un projet résolument collectif, non confessionnel, non lucratif, non sponsorisé. AMICAL!

Sifriaténou/ספרייתנו offre en partage à tous ceux qui aiment lire, un lieu où l’on puisse aller à la rencontre d’oeuvres marquantes pour mieux comprendre l’existence juive, partir à la découverte des «livres juifs».
Que doit-on entendre par l’expression discutable de « livres juifs » ?
Nous en proposons la définition suivante (voir Ligne éditoriale) :
« Au moment où les Juifs deviennent les sujets ou les citoyens d’États modernes et se mettent #à l’heure des nations, le « livre juif» est celui qui se nourrit d’un lien dénoué à la Bible juive (#Torah), au peuple juif en exil (#Galoute) et à sa terre (#Israël). Même le projet nazi qui entendait régler définitivement la «question juive» (#Shoah), bien qu’il se soit en partie accompli, n’est pas parvenu à briser définitivement ce lien. Celui-ci peut être objectif ou pas, solide ou ténu, explicite ou non, vécu ou imaginaire, affirmé ou souterrain, proche ou lointain, direct ou oblique… Ce lien est une question plus qu’une racine ».

D’où, comme cinq rayons d’une bibliothèque imaginaire, les cinq rubriques distinctes qui composent ce site:
#TORAH : Elle constitue la source vive, l’élément nourricier du peuple juif, le texte initial qu’on n’a jamais fini d’étudier, de questionner, d’interpréter et de commenter ; elle est tout autant une Loi qui forme et fixe le rythme d’une vie de célébration . Elle est à l’origine des trois monothéismes.

#GALOUTE/L’EXIL : Malgré l’exil, en Orient et en Occident, malgré les persécutions, les massacres,  les brimades, les expulsions, que le peuple juif a endurés , il a conservé son identité tout en nourrissant un commerce fructueux avec les civilisations au sein desquelles il vivait. Il n’a pas perdu espoir.

#À L’HEURE DES NATIONS : L’émancipation politique des Juifs leur a permis d’entrer dans les nations et d’en devenir les citoyens. Leur sécularisation (assimilation, intégration, dilution…) à partir du XVIIIème siècle, n’a finalement pas conduit à leur dissolution en tant que nation comme le montre, notamment, le brillantissime Moment Viennois au tournant du XXème siècle.

 #SHOAH : Il y a d’autres termes pour désigner cette tentative d’éradication totale de l’ existence juive. Claude Lanzmann a déclaré, en présentant son film intitulé Shoah (1985) : «Comment aurait-il pu y avoir un nom pour nommer un événement sans précédent dans l’histoire ? Je disais « la chose ». […] Ce sont des Rabbins qui ont trouvé le nom de Shoah. Mais cela veut dire anéantissement, cataclysme, catastrophe naturelle. Shoah, c’est un mot hébreu que je ne comprends pas. Un mot opaque que personne ne comprendra. Un acte de nomination radicale. Un nom qui est passé dans la langue…». En dépit de cela, le peuple juif a survécu, a résisté, a tenté de se réparer.

#ISRAËL : Ce terme est fortement polysémique.
Il renvoie d’abord, dans la Bible, au nom propre donné à Jacob après sa lutte contre l’ange (Genèse, 32 : 39).
C’est ensuite, selon la Torah, la terre promise au peuple juif par son Dieu  ; le pays que le peuple juif n’a jamais abandonné, même quand il en perdait la souveraineté. Après s’être affranchi de l’esclavage subi en Égypte, après traversé le désert, il l’a conquis, l’a habité, s’y est établi ; il en a été banni une première fois puis, après y être revenu, en a été finalement exilé. C’est là que, selon l’espérance messianique, seront rassemblés les exilés ; à Jérusalem,  sera reconstruit le Temple.
C’est l’endroit qu’ont repeuplé, dès la fin du XIXème siècle, les Juifs engagés dans le projet sioniste porté, au regard des nations, par Theodor Herzl, afin d’ échapper aux persécutions antisémites subies en Europe orientale puis en Europe Occidentale.
C’est enfin, depuis 1948, le nom d’un État-Nation qui sert de refuge et de patrie à tous les Juifs du monde qui aspirent à y revenir. Un pays bien vivant, multiple, entre Orient et Occident, enrichi par l’apport de nombreuses cultures du monde.
Par métonymie, on désigne du nom d’Israël le peuple juif tout entier, confirmant l’indissolubilité du lien qui l’unit à sa terre.

Le site Sifriaténou/Notre bibliothèque

n’est pas

  • une librairie en ligne : Nous renvoyons nos lecteurs aux librairies ou aux bibliothèques pour se fournir en livres.
  • un magazine d’actualité : C’est, au contraire, plutôt le patrimoine qui est valorisé.
  • un journal d’opinions : Ce site ne propose aucune étude, aucun essai, aucune tribune libre, aucune interview, aucune chronique, ou réflexion d’ordre général. Aucune prétention à convaincre.
  • une encyclopédie : aucune prétention à l’exhaustivité…
  • une revue savante :  Les rédacteurs sont de « simples lecteurs » et, si leurs productions se nourrissent, éventuellement, de travaux savants, ils  ne prétendent pas écrire des articles de recherche mais offrir à d’autres «simples lecteurs» des articles de haute vulgarisation, accessibles à des non-spécialistes.

C’est 

une « bibliothèque »

«notre» bibliothèque

Le site Sifriaténou est non lucratif,
libre d’accès gratuitement!
… et cela le restera!

Depuis le 16 février 2021, le site Sifriaténou s’est doté d’une représentation légale : une association loi 1901 : SIFRIATENOU, NOTRE BIBLIOTHÈQUE, dont l’objet est ainsi défini au Journal Officiel : « gérer et administrer le site internet « Sifriaténou, notre bibliothèque », et le cas échéant toute autre sorte de publications ou de manifestations qui en découleraient, qui se fixe pour projet de faire connaître l’existence juive par les livres et par les livres exclusivement« .

Le Projet Sifriaténou est diffusé

sur divers réseaux sociaux

chaque nouveau rédacteur est présenté
chaque nouvelle publication est annoncée
chaque nouvelle activité de nos rédacteurs est signalée

Cependant, les articles demeurent la propriété individuelle de chaque rédacteur et, sans accord écrit préalable de l’auteur et de l’Association Sifriaténou, nulle reproduction intégrale ou partielle n’est autorisée.

Nous faisons connaître ce travail collectif

Vous souhaitez collaborer à ce Projet et le soutenir ?

C’est simple !  
Vous pouvez le faire
soit comme lecteur, 
soit comme rédacteur
au sein de l’Équipe

1. Rejoignez comme simple lecteur

Lisez (et « likez« , s’ils vous ont intéressés) les articles ; ajoutez votre commentaire personnel au bas des articles ; faites les connaître à d’autres lecteurs intéressés.
Surtout abonnez-vous : c’est très simple : il suffit au bas de l’écran, à droite, de cliquer sur l’icône accompagnée de la mention « suivre »… Faites alors entrer votre adresse électronique.
Par ce moyen, vous recevrez ainsi les articles à mesure qu’ils sont mis en ligne dans votre messagerie.
Rejoignez-nous, adressez-nous vos amis,  faites connaître le Projet sur notre page Facebook

Si vous constatez, dans un article, une erreur manifeste, une faute de grammaire ou d’orthographe,  voire une simple coquille qui nous aurait échappé, merci de nous la signaler. Cela permettra d’améliorer la qualité d’édition des textes publiés.
La plupart des images figurant sur ce site ont été collectés en ligne (via Google Image Search/Pinterest/Pixabay) et sont, sauf erreur de notre part, libres de droit. Si vous croyez que la mise en ligne d’une d’entre elles pourrait transgresser la loi sur les copyrights, bien qu’il n’en soit fait aucun usage commercial, merci de nous envoyer un message et nous la supprimerons aussi rapidement que possible. Si vous détenez les droits d’images (en jpg) et souhaitez nous les offrir pour illustrer les articles, n’hésitez pas !

2. Rejoignez-nous comme rédacteur 

Si vous en avez le désir, que vous jugez en avoir la compétence et que vous parvenez à libérer de votre temps pour rédiger au moins une publication :

  • une recension
  • un cours rédigé portant sur une oeuvre précise
  • une traduction dûment présentée
  • une explication de texte

Faites vous connaître par le formulaire-contact. Nous entrerons alors en relation avec vous.

♠Cependant♠

avant de vous lancer dans la rédaction d’un article et même de vous y engager, nous souhaiterions vous éviter de perdre du temps au cas où votre article ne correspondrait pas à la ligne éditoriale et au format requis pour la rédaction …

Nous vous conseillons  vivement, et avant tout, 

  1.  de prendre connaissance de la Ligne éditoriale et de lire soigneusement  la Charte à l’usage des rédacteurs. Celle-ci explicite le plus clairement possible la nature, la forme et l’esprit des recensions.
  2.  dans la page Contact, de proposer un titre de « livre juif » qui figurerait sous une des cinq rubriques du site (Torah/Galoute/À l’heure des nations/Shoah/Israël). Aucune auto-promotion explicite ou implicite ne sera acceptée. Le titre de l’oeuvre à traduire, à recenser, à présenter sous forme d’explications de texte ou de cours est décidé d’un commun accord avec l’Équipe Sifriaténou afin d’éviter toute « doublon » et d’équilibrer les rayons de « notre bibliothèque ».
  3. de vous présenter sommairement.
  4. d’indiquer un numéro de téléphone portable ou fixe (fixe uniquement en dehors de la France Métropolitaine) où vous joindre.

Nous nous mettons à votre disposition pour toute information,
toute clarification 
ou toute précision complémentaire

Entrez dans le Projet Sifriaténou !